Participation & Moderation à la conference MENA Telehealth Dubai, 2020

En décembre 2019, nous avons été invités par  MWAN Events à participer à la première conférence MENA Telehealth à Dubaï, qui se tenait le 26 janvier.

La conférence a souligné les opportunités et l’accès au marché liés à l’établissement de modèles juridiques et commerciaux de télésanté dans la région MENA. À cet égard, différents modeles ont été présentés ainsi que des solutions provenant d’Allemagne, de France, de Bahreïn, du Royaume d’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis, entre autres.

Nous avons eu la chance et l’honneur de modérer le panel où l’Égypte, l’Algérie et le Soudan étaient representés expliquant quel était l’environnement réglementaire de leurs pays en matière de télésanté, les projets en cours dans ce domaine, les besoins et attentes de leurs pays ainsi que la question du marché d’accès.

Notre premier panéliste était le Dr Ahmed Safwat Mitwalli Elassal d’Egypte,  spécialiste en néonatologie , membre du conseil d’administration de l’Autorité générale égyptienne de l’accréditation et de la réglementation des soins de santé (GAHAR) et conseiller du programme d’excellence saoudien. GAHAR joue un rôle déterminant dans l’élaboration des normes nationales de soins de santé et dans leur respect dans toutes les institutions sanitaires.

Notre deuxième panéliste était le Dr Ashraf Obeid M. El Hadi du Soudan, directeur des opérations hospitalières à la Social Security Investment Authority. Il a été membre du comité national chargé de rédiger le plan stratégique sur 25 ans pour le secteur de la santé, il a également contribué à la stratégie de cybersanté pour le Soudan et a été responsable de la conception et de la mise en œuvre du projet de système d’information sur la gestion de la santé dans le pays.

Notre troisième panéliste était le Dr Salah Eddine Sahraoui d’Algérie, président de la Société algérienne de biotechnologie et de recherche médicale, docteur en médecine spécialisé en recherche clinique. Il a créé la première CRO en Algérie et est également consultant auprès du ministère de la Santé d’Algeri pour le dossier eHealth.

En Algérie, il existe des lois générales qui gèrent l’activité de télésanté/esanté et qui concernent :

  • Les communications électroniques, tel que la Loi n° 18-04 du 24 Chaâbane 1439 correspondant au 10 mai 2018 fixant les règles générales relatives à la poste et aux communications électroniques. (Exemple : Art. 97. — L’établissement et l’exploitation des réseaux de communications électroniques ouverts au public et la fourniture au public des services de communications électroniques sont soumis au respect de ce qui suit : — les conditions de permanence, de qualité de services, de disponibilité, de sécurité et d’intégrité des réseaux et des services et de toutes autres exigences essentielles telles que fixées par les cahiers des charges ; — les conditions de confidentialité des données et informations acheminées sur les réseaux de communications électroniques ; — les conditions de protection de la vie privée des abonnés et des données à caractère personnel)
  • La protection des données personnelles, tel que la loi n° 18-07 du 25 Ramadhan 1439 correspondant au 10 juin 2018 relative à la protection des personnes physiques dans le traitement des données à caractère personnel.(Exemple : Article 1er. — La présente loi a pour objet de fixer les règles de protection des personnes physiques dans le traitement des données à caractère personnel.

Art. 2. — Le traitement des données à caractère personnel, quelle que soit son origine ou sa forme, doit se faire dans le cadre du respect de la dignité humaine, de la vie privée, des libertés publiques et ne doit pas porter atteinte aux droits des personnes, à leur honneur et à leur réputation.

Art. 3. — Aux fins de la présente loi, on entend par :

« Données sensibles » : données à caractère personnel qui révèlent l’origine raciale ou ethnique, les opinions politiques, les convictions religieuses ou philosophiques ou l’appartenance syndicale de la personne concernée ou qui sont relatives à sa santé y compris ses données génétiques ;

« Données dans le domaine de la santé » : toute information concernant l’état physique et/ou mental de la personne concernée, y compris ses données génétiques)

Mais il n’existe pas de textes spécifiques pour l’activité télésanté. Le projet du cadre juridique de la e-santé OMS-MSPRH prévoit ce volet, mais pour le moment il n’y-a que le volet dossier médical électronique qui est en voie de finalisation.

De plus, en Algérie, la télémédecine est essentiellement utilisée pour les soins spécialisés (secondaires). Le dispositive de télémédecine mis en place permet aux patients des regions du sud (desert) d’avoir accès à des consultations de spécialistes. Ce système interconnecte cinq (05) centres hospitalo-universitaires (CHU) du nord (Alger, Oran, Constantine …) avec douze (12) établissements publics hospitaliers (EPH) du sud. Il est prévu d’étendre ce réseau à la région des Hauts plateaux, qui est elle aussi peu desservie en médecins spécialistes.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la e-santé en Algérie, nous vous invitons à vous rendre sur notre site dédié à nos projets, les Tables Rondes où nous avons discuté de cette question sur différentes tables rondes: www.tablesrondesalgerie.com

Merci encore MWAN Event pour cette opportunité!

Félicitations encore une fois à l’équipe pour son travail et pour avoir amené des experts de haut calibe pour discuter de ce sujet.

Laisser un commentaire